Litige médical MACSF

Toutes les autres assurances.
Risques divers, Bris de machine, assurance relative à un prêt, bateau de plaisance, contrat responsabilité civile chasse...

Litige médical MACSF

Messagepar Sealed » Mar 12 Aoû, 2014 à 19:04:18

Pour commencer, bonjour.

Ensuite, je suis désolé si je poste dans la mauvaise section mais je ne vois pas où poster ailleurs (si un modo trouve plus approprié je j'invite à me rectifier).

Pour commencer laissez moi exposer le cas.

Mon père entre en octobre 2011 dans une clinique ophtalmologique pour une déchirure de la rétine, l'opération en soi ne pose pas de problèmes majeurs.

Mon père quand à lui est atteint d'une grave maladie qui doit obliger les médecins à appliquer les traitements , dosages et suivis à la lettre sous peine de graves complications.

Et c'est ce qui c'est passé, mon père décède quelques jours après l'opération.

Ma famille et moi même avons contactés le CRCI pour demander une enquête approfondi qui à mis en lumière des lacunes importantes dans les traitements et suivis pré et post opératoire.

Le CRCI statut sur deux problèmes majeurs entièrement imputables aux médecins.

- 1er problème : le traitement pré-opératoire n'a pas suivi les consignes de sécurité au niveau des dosages qui pour le cas présent s'avéraient indispensable, ce qui as facilité l’apparition d'un AVC (l'offre d'indemnisation nous est parvenu pour les anesthésistes jugés responsables et est conforme à ce que préconise l'ONIAM en la matière).

-le 2eme problème quand à lui relève du suivi post-opératoire. En effet les prémices d'AVC aurait dû être détecté et traités suite à un scanner cérébral ce qui aurait pu sauver mon père. Le médecin chirurgien quand à lui à sois disant appelé le scanner en rapport avec la clinique (scanner externe à l'établissement) mais n'aurait pas pu les joindre (sans apporter la preuve des appels passés qui ne figure sur aucun des téléphones professionnels à disposition à ce moment là, même demander par le CRCI). Comble du comble, le centre hospitalier se trouve à moins de 350 mètre de là dispose d'un service de scanner adéquates.

Lorsqu' intérrogé dessus lors de la réunion d'expertise le chirurgien à déclaré je cite "quand j'ai eu des problème au dos, je suis allez au centre hospitalier et j'ai attendu plusieurs heures avant d'être pris en charge donc j'ai pensé que ce ne serait pas une bonne idée" il adonc pris rendez vous ( ? ) avec le service de scanner en accord avec la clinique qu'il à eu ... sans les avoir eu au téléphone et en urgence ... le lendemain à 9h00. Dans ma grande ignorance j'ai demandé si ça ne choqué personne qu'un médecin prenne une décision pareille sur un vécu personnel sachant que ces antécédents été soigné dans cet hôpital même. Tous les médecins présents ont détournés le regard et personne n'a répondu.

L'appel est passé en fin d'après midi,je table large sur 19h00 ce qui étant donné les une minute de trajet nécessaire aurait amené mon père à 19h30 au plus tard à l’hôpital au lieu de 9h00 le lendemain.

Interrogé sur la détection de l'AVC le chirurgien à répondu "comment j'aurai pu le détecter, je suis ophtalmologiste pas médecin" (mot pour mot). J'étais persuadé que pour être spécialisé dans une branche particulière il fallait au préalable suivre un cursus médical "basique", enfin bon.

A noté tout de même que la "non détection de l'AVC" la conduit à estimer (?) qu'un scanner cérébral été nécessaire en urgence.

La réponse de son assurance (MACSF) a été que les dommages étant entièrement imputable au mauvais travail des anesthésistes et au mauvais suivi du personnel de garde il n'est responsable qu'à 1/3 (au lieu des 50% donnés par le CRCI) à cela il ajoutent que le facteur chance jouant il fallait diminué sa responsabilité de 50% ce qui fait qu'il n'est responsable qu'à 1/6. Donc je comprend par là que mon père n'a pas eu de chance de tomber sur un incompétent et que c'été pas de bol.

L'assurance n'a donc pas tenu compte des déclarations choquante de son sociétaire et de son manque de professionnalisme en disant : c'est la faute à pas d'chance.

Pour les poursuites judiciaires, doit on poursuivre uniquement le médecin pour faute professionnelle ayant entraîné la mort, ou également contre l'assureur qui as arbitrairement décidé de minimiser le rôle de son sociétaire en faisant fi de l'avis du CRCI ?
Sealed
Apprenti anti-arnaque
Apprenti anti-arnaque
 
Messages: 3
Enregistré le: Mar 12 Aoû, 2014 à 17:51:45

Informations


Besoins de conseils ou d'assistance face à une Arnaque ?
Ce forum n'est plus actif mais le combat continue ailleurs !

Inscrivez-vous sur le forum de Signal-Arnaques


Informations
 

Re: Litige médical MACSF

Messagepar NicoTours » Mar 12 Aoû, 2014 à 20:39:47

Un AVC est indétectable sans examen.
Tu ne peux pas attaquer l'assurance par contre tu peux demander une contre expertise.
NicoTours
Maitre anti-arnaque
Maitre anti-arnaque
 
Messages: 1998
Enregistré le: Dim 26 Fév, 2012 à 09:46:14

Re: Litige médical MACSF

Messagepar Sealed » Mar 12 Aoû, 2014 à 21:09:01

re, merci de votre réponse rapide.

Mon père présenté un trouble de la vision en post-opératoire (il voyait à l'envers de l'oeil intact) et avait un nystagmus bilatéral.

D'après le cortège de neurochirurgiens et autres professionnelles (plus l'expert neurologue) ces deux faits été annonciateurs d'un AVC sans le moindre doute et toujours d'après eux, si doute il y avait il aurait du le faire prendre en charge par des services compétents.

Il avait deux choix qui s'offrait à lui, étant dépassé soit il met mon père entre les mains de personnel plus compétent soit il ne le fait pas. Dans le premier cas, si c'est une fausse alerte, c'est une erreur. Dans le deuxième cas si l'AVC est avéré ne rien faire est un crime.

Le fait qu'il dit avoir apellé le scanner prouve qu'il a détecté une anomalie, mais n'a pas mis tout en oeuvre pour la santé et par extension la survie du patient.

Ils ont donc mis en jeu sa responsabilité sur ces points là.

Quand à l'assurance, une expertise préliminaire a été menée par le CRCI (expertise qui a été faite par un médecin chef du service de neurochirurgie d'un grand établissement de santé) et contre expertise demandée par les anesthésistes ( qui ont au final acceptés les termes du crci) et qui a été refusé par le conseil des médecins présent lors de l'audience final sous la raison que le dossier été accablant (manque de documents, erreurs de prescriptions et même document fourni par l'ophtalmologue-chirurgien avec écriture n'étant pas celle de mon père et signature ... disont que même ma fille aurait fait mieux :? ).

Je pense donc que l'action en justice portera la dessus.

PS : je suis sincèrement désolé pour les fautes de syntaxe que j'oublie mais comme je suis dyslexique même en me concentrant j'arrive à en oublier, donc désolé de pour les yeux de ceux qui lisent.
Sealed
Apprenti anti-arnaque
Apprenti anti-arnaque
 
Messages: 3
Enregistré le: Mar 12 Aoû, 2014 à 17:51:45

Re: Litige médical MACSF

Messagepar NicoTours » Mar 12 Aoû, 2014 à 21:27:11

Rassure toi tu es largement plus lisible qu'une petite minorité de j'm'en foutiste et tu es très clair en terme d'idées et de récit.

Evidemment que c'est une faute professionnelle caractérisée : ne pouvant détecter un AVC, il fallait évidemment comme tu l'as indiqué à la fois procéder immédiatement à des examens complémentaires ET passer la main...
Si la partie adverse a accepté l'expertise préliminaire c'est une excellente nouvelle et ça justifie en effet une action en justice. Là faut s'entourer d'un avocat spécialiste : ici tu n'as pas de juristes pointus, simplement des forumeurs plus ou moins compétent-es dans leur domaine qui tentent (et réussissent assez souvent) à conseiller, aider et même résoudre des situations parfois assez tordues... Donc voir avec les associations des victimes des accidents médicaux...
Si tu n'es pas trop hanté par la situation et tu souhaites décompresser et que tu aimes lire : Maurice GOUIRAN, Mais délivrez-nous du mal, Jigal Polar, 2013.
NicoTours
Maitre anti-arnaque
Maitre anti-arnaque
 
Messages: 1998
Enregistré le: Dim 26 Fév, 2012 à 09:46:14

Re: Litige médical MACSF

Messagepar Sealed » Mar 12 Aoû, 2014 à 21:50:39

Merci de votre réponse.

Pour la précision, je viens de relire le compte rendu du crci.

Le chirurgien à lui même reconnu l'apparition d'un AVC potentiel (puis n'a pas reconnu puis à de nouvea reconnu l'apparition de l'AVC).

De ce fait il a (sois disant) appellé le scanner qui certifie n'avoir jamais reçu d'appel de sa part ce soir là, en fait il à osculter mon père a vu qu'il y avait un risque d'AVC ... et il est parti chez lui. Le lendemain matin il a appellé le scanner pour urgence 1h30 plus tard. Mon père à fait des convulsions + arret cardiaque suivi d'un Coma dans la 1/2 heure qui a suivi.

de là le centre hospitalier à 350 mètres de là à été apellé en renfort.

Mon père à été transféré dans les deux heures qui ont suivi au centre hospitalier, mais même moi je suis capable de voir que c'été déjà trop tard.

Le médecin qui l'a opéré pour l'AVC été l'hématologue qui le suivait et j'ai discuté avec lui à l'hopital. Il a évacué l'hematome cérébelleux à l'origine de l'AVC mais au moment où il l'a opéré il été déjà trop tard, le mal été fait et si mon père avait repris connaissance les dommages subis été tels qu'il n'aurait plus jamais été le même. Même lui n'a pas compris pourquoi on ne l'a pas emmené plus tôt.

Donc on en reviens toujours à la même chose. Pourquoi rien a été fait. J'avoue avoir parfois du mal à me controler parcque la dernière personne à l'avoir vu "vivant" de la famille c'est moi et déjà, il voyait à l'envers été pris de vomissements et n'avait pas toute sa lucidité. La seule chose qu'il a reconnu été les gazouilli de ma fille dans le couloir quand nous attendions que les infirmières finissent et c'est ce qui lui as fait reprendre pied.

Je me rappellerai toujours de cette phrase "j'ai entendu ma petite fille dans le couloir je veux la voir s'il vous plait".

Je sais que je m'en voudrai toujours, même si au fond je sais que je n'y suis pour rien je m'en voudrai toujours de n'avoir pas vu ce qui se passait sous mes yeux.

Le chirurgien je l'ai revu le jour du dernier rendez vous. Honetement soit c'est un bon comédien, soit c'est un homme détruit le teint pale les traits tirés et les yeux dans le vague. SI ce n'est pas un comédien il c'est rendu compte de ce qu'il a fait.

Et j'enrage de voir une bande de mafieux qui se prétendent médecin conseil en assurance remettre en cause le jugement d'un organisme d'état formé pour ce genre d'incident et osez dire "on ne va pas payer parce que votre père n'as pas eu de chance" faisant fi de 90 % du compte rendu du CRCI.

2850 euros, voilà le prix de la vie de mon père pour eux.

Et je crois que là c'est cela qui me met le plus en rage.

Et merci pour le livre je pense pouvoir passer outre mon expérience personnelle pour aprécier un ouvrage qui me semble assez interessant.
Sealed
Apprenti anti-arnaque
Apprenti anti-arnaque
 
Messages: 3
Enregistré le: Mar 12 Aoû, 2014 à 17:51:45


Retourner vers Autres assurances pour particuliers.

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 15 invités